Les termites

 

Les termites, avant d’être des nuisibles pour nos éléments bois, sont des insectes essentielles au recyclage de la matière végétale morte. Ce sont des insectes sociaux qui vivent en colonie dans le sol. Leur mode de développement se fait soit par essaimage (les insectes ailés fondant une nouvelle colonie) ou bien par bouturage (une centaine d’individus de la colonie pouvant donner naissance à une nouvelle colonie). On distingue dans les DROM-COM, trois types de termites :

  • Les termites souterrains (qui diffèrent de ceux identifiés en métropole),
  • Les termites de bois secs,
  • Et les termites arboricoles.

Au sein de la termitière, les termites ont chacun un rôle prédéfini : ouvriers assurant les besoins alimentaires, soldats et reproducteurs. Les ouvriers prospectent à la recherche de nourriture à base de cellulose. Ils ne se limitent pas qu’au bois. Le papier et le carton font également parti de leur régime alimentaire. Afin d’accéder à leur nourriture, les termites ne se laissent pas intimider par quelques obstacles. C’est ce qui fait leur danger. Ils sont capable de dégrader un bon nombre de matériaux (polystyrène, isolants, gaines,…) et peuvent se frayer un chemin par des interstices de l’ordre d’1mm de diamètre afin d’accéder à l’intérieur d’un bâtiment et à leur nourriture.

La réglementation

 

Du fait de la menace qu’est le termite pour la pérennité de nos structures et éléments bois. Une réglementation a été mise en place lorsque les bâtiments sont construits en zone termitée, ou en zone susceptible d’être classée termitée. Les mesures prévues sont définies au niveau du Code de la Construction et de l’Habitat par les articles R 112-2 et R112-3. Deux types de protection préventive, physique ou physico-chimique, contre les termites peuvent être déployées, une troisième possibilité consiste à mettre en œuvre un dispositif de construction contrôlable. Cette dernière possibilité ne protège pas la future construction de risques d’infestation mais permet de l’anticiper. Il est important de privilégier le traitement préventif afin de prévenir d’une infestation de termites plutôt que de devoir y faire face. En savoir plus.

Technologie de lutte anti-termites

 

Afin de lutter contre ce nuisible, différents cas de figures s’offrent à nous. En effet, certains procédés visent à anticiper l’invasion de termites (procédé important à mettre en place en zone termitée), tandis que d’autres servent à lutter contre une invasion.

Technologies de lutte

Il existe différentes technologies de lutte anti-termites en fonction du moment où elles interviennent (pré-construction ou post-construction)
Les procédés utilisés en pré-construction afin d’anticiper une possible invasion de termites sont :

  • La protection des bois via des traitements préventifs industriels :
    – Traitement de surface (aspersion, trempage …),
    – Traitement par imprégnation (autoclave).
  • La protection des bois par des traitements préventifs et curatifs des bois en œuvres :
    – Perçage de puits d’injection,
    – Injection,
    – Pulvérisation.
  • La protection d’un bâtiment avec des barrières infranchissables :
    – Barrières physico-chimiques (mise en place sous la totalité de l’assise du bâtiment),
    – Barrières physiques (mise en place sur les zones de passages potentiels de termites).

D’autres procédés sont utilisés en post-construction afin d’éradiquer une invasion de termites :

  • Les barrières chimiques,
  • Les pièges appâts.

La certification CTB-P+ permet de garantir l’efficacité du produit dans son usage et le maintien de conformité dans la fabrication. Elle est un gage de qualité au niveau de l’intervention, du service et bien sûr des compétences. Pour anticiper tout problème d’infestation lors d’un projet neuf, il est essentiel de se tourner vers des entreprises certifiées CTB-A+ qui utiliseront des techniques reconnues et certifiées CTB-P+.

 

En savoir plus sur CTB-P+